Gadget

Ce contenu n'est pas encore disponible en cas de connexion chiffrée.

dimanche 28 mars 2010

SIGNES ET MIRACLES POUR 2010 GARGES LES GONESSES (FRANCE)


https://lh3.googleusercontent.com/PzzeD2HQItd9S3wHrDG30IjBmS24ngfq9bU67YPdzqnREwBIHEgfUyNNbLAGVLVmSmoNDlFqV4ah-iS-6EVha_3na8v_RnRnHVZizEYGAXJ8bOPw3snnV_ZwBnNbCjqKy6hlio8jz9nU89516IITprSjUcIqVgUMSMOsKUjKRBzNSh-z1f_KTIuhSFr6aElZhUzwbjWSSBvxyMgJbjVny5h6bmgMoqfVEJsz0-9P82bYet-synJP8Bq051BmCzyzsuJRj-uD9CBiQcd6jhRwIBzmlPSnbEEZc5VXf7oa3_EA0bcEI0PiZs7gRbOd3ie6o-Yj-7aqBrlbI39BceHvlyYFMrMGkG-O2LKwgVPJ4qqgsESI363fNAUegi-dhpa0V__4aHYywmbmnUc-McQ7NaXf-pzcbStLQFjGPXRRLq_TeWhIqOk31NczbNOz4t1eJTXDkqK9pdPKoA0ldDt8H9PVgFREYqb0shM9H58msSA_wDrgPBIlRqV7lYUpEEy-BZNF5co_2OR5sTnyQqBWkscPmFPg0JRMYrPXdfI_MkiMr6r2etrRf3TVW5xDduNBnq2YAg=w148-h150-noN SIGNE POUR 2010 

A GARGES LES GONESSES 

(FRANCE)

https://lh3.googleusercontent.com/yc9nu12PwGU1CczktPyTUEWzGAv09pDzksHFBL4z6GV0ZxcYQK0-AU8Pge28B6J_nkRS6Qcc2QsbsNhvxdD_I7MhAVnPHjoddfyqgmSg_CXTYSLavBtgRXMVS9T73MgbTk6sDX_d3hV8ACSXFe-Kah1CEBdVuIn9vQcZcMSKr3qcFG4mAEwO1QhvqyFYG1y85ZAvi3reDXbvQ3lzYMg5QJw9O33tsoQRHQ01iKWJ9uezZr3orDoMqVzgcspg-aG8dSZGH8a8gJaVb2lxR3UkQKp6t3A2E5KYdp4SrmRdCPwpOY0bqJlyGDNT4FnUXSHgn-3pmdjwSFa2JXqdrIhGwaR25sytud4VhIoWat-3pvvCTpXBhyn0F0-Fw-iKiL1v1kDNpLdv_A0I9htluHaEw7MqdTk9-w-ld5qVKRtKPbVVOf3yPcwgnCrwB-LY3JzCnAss5Up40F6saemZAFAmONmop6mNq7o8o6pKtD-TVK_fg2Iu_Q2jva1lSuuZeK_G0JAk9v7kBF84VuBqBkLc-56AAgOhQeIZi2FYTZD6kVRH3RDMt-3I2ZLr9hHJm11b7DL0Ww=w320-h282-no
.
.

https://lh3.googleusercontent.com/mfajMhdOYms4QmbAbKsRu713Cd_R9aDDSLwvAHK78phLCuaHjyNZPjpF23J5NgfFGHCHyW8Rc7Fhqcd3FhauxDvyp18ScFLpZkl9BU7S7Cm_05rM6pPXUsenJlHwplIWn9zDPwF5dZFoMicisWA40oDvcE_Hch3P_1CshjdDZ5CtGW0ZLVx4_XMmAVn_jlcUMkGtdoRD3LGptZqIw4EuP48UFtZjSAfBQ_oGk97WW0879CbIgMRKDYAcjxYA-dOHizGaCF_PpwElyeA2GKY1mbRL3mMnX_hRyA7duXmSo4Xd2CfnA2cnMwsrezPWqMplw6YVi3J1LskowRI9hoZuq8SSMGun0aWQ6RQrhJMcTOtQf7153lROL_0vArHG2G-dEgCdbTewT7e1tMa5MLdpoJ6MEu_14b6ws3GKyqDG5qIvk0iBbSdwVU1DbnF8lQ3MxR5ctLYheE8bwafNwrdDiN-0kJ_T7LWbPePSmTy_2UPWz5ozcrY-O3lzfxca6DJ393Dpa8895TOKBXiozR9c66pGJR3vPnrkjz6ObWKcX7CqPTdjoDTIgQYLTUZjln1P-R1_Pg=w259-h304-no

EN 2010, ORTHODOXES, CATHOLIQUES ET JUIFS FÊTENT PÂQUES EN MÊME TEMPS

.
.
.
.

https://lh3.googleusercontent.com/YqVBkWsyaVdKXW_Sr7OSJ2j522jao79LBIK179RQrDxmCEOH50FNEsK0bm1qvSy3cxd6OII71_YeNkG6sWyS0PDNy3Cot0OWK_GiGAzBtobvCYglLqmktwfwP7LvAWOhP8lGJq46CcKbHnS4i0Qz4HUpygO9KMFV7aR0MaSLC1rapHswHl6wPgqUxl27gVn34V890v0cYDjL7UZQmgCR4rVS8rL40T5K_E3XywpvmXxea5zLy-9W3lbWIhA2PD7p56aT4zSEiFy-2mxsNauNCmItucW-ETw8heX2iSasxLRj5XoEC9v7bYHHlgAkLIfItnGRr7DYtXAfOxOpvev9dD29A6r-5-CXMlBcd6_CAeOZDBu3Q8sXBjWCmkJHlA0HwPrjJYPKouqG0RadIZ3Qic7zkzNvUvpvvHBe_hv6uhRBIBd0RDv_Xu4iMWGbQax9Me9cbQjFFWTFnnQMlyxkAFE5CBysV5EB9gbQ09L3H3QMD20O5h4kZO7HoMRf8qoGaiWwAP7cMXUYloJyE91K0k5LJDI13H9Hd8HEKusCvZjS8d3pb3aUU8llqIVNCXqNaPwoBg=w211-h320-no

MIRACLE. DANS LE VAL D'OISE, UNE ICÔNE ORTHODOXE «PLEURE» DES LARMES D'HUILE

.
Depuis trois semaines, un phénomène bien étrange se passe sous le toit de la famille ALTINDAGOGLU, dans un pavillon de Garges-les-Gonesses, en région parisienne : une icône offerte par un prêtre libanais s’est mise à suinter de l’huile... provoquant l’engouement de dizaines de pèlerins venus d’un peu partout.
https://lh3.googleusercontent.com/Qkca5pZulqxJ_yFyEmMGgAWdj1_1EjD-RDSRMyjobVXaXnNtN9MOEURKner1Ik1KxF-XhjQRJDLOiVVMinlo1FxsL6ASOZplnvSvLF_jz6s4razeb3CZU0MpglI3iIG75f0LSVXS4NrfN7jQc9A0rbiA9fzZ9DhGPAB_BSf-4rsTn7dwkfFBPGZfoHJ1J6xtVIPXvQrQqmxXe4CkWM2SGB0ZwPN-N29CSQs2ytIhOtnJPX6rs0X42_any9aI57RkZB9bNv1vNTA2A60OVknxnyjuquyKO3TevtR5-GiREQKhaLyZp6PLxlWrB-DZI5tHeq66myaILGnRck2Hg0kXCXnast1zGD5GPSgDLiMwxigvd_5sGdwj0KCCtc6I2uNfjKTvQzp6wJMCeVuRVg4y3sT_JuIeiAEMb308syqlF4-pxQBwuuiKIOf-NmdtOenLZBOOATd7fEkv94kbIw43eJogCAeiC5L-JTFjmIoEo7rsO-7sIekW7U46n_T8Y5DqHHFfjgYw6PSIAUiyG7_Dz8ds3JJtKqa-z2RxlJtNjPSPg-mwBJrJIvivD2bRSfirJdXxjw=w320-h251-no
Supercherie ou véritable miracle : difficile de le savoir. En tout cas, le Patriarche grec orthodoxe s’est déplacé hier en personne pour célébrer une messe improvisée, au beau milieu du salon.
FRANCE INFO 7 mars 2010
.
.
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/rI7_Ac8L8I8gW7DOSPIW8Navxk_J3dKIfG4-R4Y2j_uX4KSAKo-E1BX1pmxAFNpAlYDgyOWpC_56M7iL99D2NDXGHBmBkOg7_Kq2l2Dyw8v4HMIyeLLjPQrf55sjnR2GnZF3lNM6cgHrtVO86-PUu4OZ8-6t8DiOMgGMtV6V4YeBB5XbPuTLtqkcMl8h-Vkivnczul4F9rUBkOA8fAMO7XkROPeVTf5QwGVFPxgJVBTT-VOcDQwUhvVjSMrWusH9GDPdBX3TfZ7D6No-oQRTw9-SUwHO1xML3BMwfHL5SP8z-XzJJpcnpYpLaq9944gZIJpDnwh8a1KvrVWxXnsA-QSPpS8O3cIww_hLqCj_1h3TyqGAgJKTebNEo7zf9IpmXpZrSKugT54fqJqkLlmdIkvs4hXYsTbRV9xBMMtYweuAmqgKJpOy7M5k5oIqij0wwK1jvAGyUBdMm4yocr7LWZx5hqohh-1150PO2PoFwtcOIh8PHZeqMrW2561hjFeYSJlXvhTWdwzARWhXaGhoQTVGr4ELk2woxr2p1wk0BxiDBG8LPbyLpLncCjcP1-mA4mxD-g=w320-h214-no Depuis plus de trois semaines, une icône orthodoxe, représentant la VIERGE, «pleure» des larmes d'huile, selon ses propriétaires, résidant à Garges-lès-Gonesse dans le Val-d'Oise.
L'information a été révélée hier par FRANCE INFO
«Cela a commencé le vendredi précédant le Carême, le 12 février lors de sa prière quotidienne, la mère de la famille ALTINDAGOGLU remarque de l'huile sur la surface de l'icône, cadeau d'un prêtre il y a quatre ans. Jusqu'à hier (samedi), la VIERGE n'a pas arrêté de pleurer», 
a affirmé son propriétaire, ESAT ALTINDAGOGLU.  explique qu'un prêtre libanais a offert cette icône à sa femme, SÉVIM, pour son anniversaire en 2006

Depuis qu'il en parlé à son entourage, cet agent commercial, de 46 ans, d'origines turque et libanaise, affirme recevoir quotidiennement entre cinquante et soixante personnes en moyenne chez lui. Des gens qui viennent de toute la France, mais aussi de Belgique et d'Allemagne.
.
Ce matin, l'icône ne suintait pas, mais on pouvait distinguer des traces d'écoulement d'huile en surface. Supercherie, miracle ou autre ? Difficile à dire. En tout cas, le Patriarche grec orthodoxe s'est déplacé hier en personne pour célébrer une messe improvisée, au beau milieu du salon.

.La médiatisation récente du phénomène a renforcé l'engouement populaire : hier, vers 16h, une cinquantaine de personnes étaient agglutinées devant le portail. En majorité des chrétiens d'Orient. ÉSAT, le père de famille, accueille croyants et journalistes dans le salon.

Ferveur dans le couloir
.
Mais c'est dans le couloir, entre la chambre et la salle de bains, que se tapit l'icône, entourée de fleurs et de bougies. Les pèlerins se signent, s'agenouillent, prient. Et récupèrent les cotons imbibés que MARIE, l'une des filles ALTINDAGOGLU, tamponne sur le tableau huileux. 
«C'est pour cela que l'on ne se rend pas compte que l'huile sort des yeux de la VIERGE», 
précise-t-elle. 
.
Selon ÉSAT, Monseigneur JEAN, évêque du patriarchat d'Antioche, a constaté le miracle sur place. Dimanche, il s'est inquiété des dégradations provoqués par les chapelets des fidèles. 
«Je vais acheter un cadre vitré pour la protéger», 
rassure ÉSAT, qui ne s'explique pas «pourquoi DIEU s'est manifesté» chez lui, fils de prêtre turc.

DIDIER, catholique de 60 ans, s'agenouille de longues minutes. 
«J'ai dit à la VIERGE MARIE que je désirais lui ouvrir mon cœur pour qu'elle me conduise vers DIEU», 
confie-t-il, ému. Alors que les visites prennent fin, une mère, venue exprès de Marseille, est autorisée à entrer avec ses deux filles dont l'une est malade. 
«Je pleure, je tremble. La sensation est inexprimable.» 
Pendant ce temps, ADJA, «musulmane» de 44 ans, attend dans la rue : 
«Je reviendrai tous les jours jusqu'à ce que je la voie. J'y crois.»
20 MINUTES
.
.
Des dizaines de personnes, en majorité membres d'églises chrétiennes orientales, se pressent dans une maison de Garges-lès-Gonesse (Val-d'Oise) où, une icône de la VIERGE À L'ENFANT suinte de façon inexplicable de l'huile odorante selon ses propriétaires. Les visiteurs convaincus du «miracle» prient et essuient pieusement des gouttes d'huile avec des morceaux de coton.
«Pour le respect de la famille, les visites ne sont plus autorisées. Revenez entre 12 heures et 16 heures.» 
Le mot griffonné à la va-vite sur un panneau à l’entrée du pavillon annonce la couleur. En une semaine, la vie quotidienne de la famille ALTINDAGOGLU a été complètement bouleversée. Des centaines de personnes se pressent tous les jours à Garges-lès-Gonesse, dans le petit pavillon de ces chrétiens orthodoxes d’origine turque, pour voir «l’icône de la VIERGE qui suinte de l’huile».

«Un miracle» pour la plupart des croyants qui défilent.

L’objet de dévotion, une icône en bois offerte par un patriarche grec de l’
Église orthodoxe Georges-Bizet à PARIS (XVIe), est toujours accroché au fond d’un couloir sombre qui mène à la chambre de SÉVIM. C’est cette mère de famille, très pieuse, qui a vu pour la première fois «les larmes couler sur la VIERGE» 
«Une réponse à mes prières», 
souffle-t-elle à ceux qui viennent la féliciter.

Hier vers midi et demie, la foule a répondu au rendez-vous, comme tous les jours. A l’entrée, S
ÉVIM, très fatiguée, accueille sans relâche tous les visiteurs venus de la région mais pas seulement. 

«De Chine, des États-Unis, de Suisse, énumère SÉVIM. Nous avons été obligés de nous organiser car les visites commençaient à 6 heures du matin et certains passaient jusqu’à 2 heures du matin. Demain, à part pour deux personnes qui viennent de très loin, on ferme toute la matinée, c’est catégorique !» 
A ses côtés, une voisine en doute. 
«En vérité, ils accueillent tout le monde», 
glisse-t-elle.

Hier pourtant, pas une goutte ne coulait du tableau. S
ÉVIM l’assure : 

«Ce matin, elle pleurait encore.» 
Malgré une vitrine en plexiglas posée en début de semaine, la très grande majorité des croyants touchent, frottent la VIERGE MARIE avec des chapelets ou du tissu pour emporter avec eux un peu du divin liquide. 
«J’ai essayé d’en récupérer sur un bout de coton pour faire le signe de croix avec, sur le front de ma fille et de mon mari», 
assure JEANNETTE, une jeune maman d’origine assyro-chaldéenne. Cette communauté très croyante et très présente dans l’est du département constitue, avec celle des Antillais, la grande majorité des pèlerins.

ANASTHASIE, elle, est catholique d’origine camerounaise. 

«Ce type de démonstration ne m’étonne pas, raconte la jeune quadra au chômage , venue de Levallois (Hauts-de-Seine). Chez moi, à Nsimalen, on a vu la VIERGE dans un arbre…» 
Dans le salon, un vieil homme appareillé d’une machine à respirer, une petite fille handicapée ou encore une jeune femme du Val-de-Marne venue avec une photo de son frère malade patientent. 
«Ouvrir les portes comme fait la famille est un formidable geste qui redonne la foi, assure FRÉDÉRIC, un assyro-chaldéen de Gonesse. Malgré l’agitation que cela leur cause, c’est un plaisir pour eux de faire partager ce bonheur.»

LE PARISIEN
.
.
.
.
Une messe devant une icône de la VIERGE «pleurant»des larmes d'huile
.
(AFP) – 7 mars 2010
.
GARGES-LÈS-GONESSE — Une soixantaine de personnes ont assisté dimanche à une messe improvisée dans un pavillon de la banlieue nord de Paris, devant une icône orthodoxe de la VIERGE MARIE dont les propriétaires jurent qu'elle «pleure» des larmes d'huile.
.
Massés dans le salon d'une maison de Garges-lès-Gonesse (Val-d'Oise), les dévots prient en écoutant l'homélie et les chants d'un religieux représentant l’Église d'Antioche.
.
A l'issue de la cérémonie, à laquelle un journaliste de l'AFP a assisté, les croyants font la queue pour toucher et embrasser la représentation de la VIERGE accrochée dans le couloir du pavillon.
.
D'autres photographient l'icône avec leur téléphone portable, puis se signent. 
«C'est la deuxième fois que je la vois. La première, j'ai eu un choc», 
raconte ALAIN SALAS, 69 ans, venu de la commune voisine de Villiers-le-Bel.
.
Depuis la mi-février, des curieux ou des dévots se présentent au compte-goutte à la porte du pavillon. Dimanche, une famille a même fait le voyage en voiture depuis Cologne, en Allemagne, espérant assister à un miracle. Mais rien n'est arrivé : la petite icône en bois de la VIERGE, accrochée près d'une fenêtre, ne suinte pas. En surface, on y distingue cependant des traces d'huile.
.
Il est pourtant difficile de dire s'il s'agit d'un miracle ou d'une supercherie.
.
Le propriétaire, ÉSAT ALTINDAGOGLU, est formel : 
«Cela a commencé le vendredi précédant le Carême, le 12 février. Et jusqu'à hier (samedi), la VIERGE n'arrêtait pas de pleurer», 
assure-t-il.
.
L'agent commercial de 46 ans, d'origines turque et libanaise, explique qu'un prêtre libanais avait offert l'icône à sa femme pour son anniversaire en 2006.
.
L'épouse, très croyante, jure qu'elle fut la première à avoir vu de l'huile couler. 
«C'était un matin. Je priais devant et j'ai remarqué qu'elle pleurait. Je me suis dit que quelque chose n'était pas normal»
raconte SÉVIM ALTINDAGOGLU, les yeux mouillés par l'émotion.
«C'est un petit miracle, c'est sûr et certain. C'est un message envoyé par la VIERGE et son FILS», 
assure son mari.
.
Assis dans son canapé, visiblement fatigué, Monsieur ALTINDAGOGLU explique avoir hésité avant de l'annoncer à son entourage. 
«Nous avons patienté trois jours. Comme beaucoup de gens n'y croient pas, nous ne voulions pas être pris pour des fous», 
se justifie-t-il.
.
Depuis, les visiteurs affluent dans son salon rempli d'icônes orthodoxes.
.
Il affirme accueillir chaque jour une cinquantaine de personnes venues de province, voire d'Allemagne ou de Belgique. 
«Hier, une femme de Toulouse m'a appelé pour me dire qu'elle passerait dans la journée», 
dit Monsieur ALTINDAGOGLU.
.
Les visiteurs apportent souvent des morceaux de coton qu'ils imbibent de l'huile répandue sur l'icône, espérant un effet thaumaturgique.
«Une femme est venue à la mi-février en m'expliquant qu'elle ne parvenait pas à avoir d'enfant. Elle a pris un peu d'huile sur un mouchoir qu'elle a placé sur son ventre. Il y a deux jours, elle m'a rappelé pour me dire que, d'après son médecin, elle peut désormais avoir un enfant», 
affirme Madame ALTINDAGOGLU
.
.
https://lh3.googleusercontent.com/R3N4AysuqYA9QiZbebQTKB-GQC-Q2OsC5EKrnIdgfb92KUyK2W1Z3IyuDSLMcDDhzisXoxHdU-1AWkm5byCwy4V2J47MJ219q5DigzrhAlSXWVyKQ_IxZ4dhnrmwSfnMRW8f1NKFez3C6T9Km1ezIiN_diqOLClVX5AiSicVaKuUz2lYsMRrNAMgxsyRkjzxOky_3kOiTFvULF1mx1PArHiwCHI4_bYsipm2lXX14ghEkHss2cvEf7f1URlUYfHTRep5u1uAaXFcwifimPmvVhzitUSYbCsq7UUqsVbfi1ntY140U9qGD6z2AjpJkZ09hWrfbMjWL3un-AOPN6WEsEzLTnWIgE4ToScov8UeWuQkZPZ-azjhd4Y118KXZRlUCjpkbDR6xsHjyIYueOkBQ43B_EtqTdafwAc5DvcscSUbGwgop_siLnEk1V3oarTYbX9u_289_Bv_pYp7lObiHSAhkGvrGNy_wuEzwZ03UUBJu1wLjozy-bcx3V6FhbyxB9kenBQY-5g4RAOfS1JgaJpp3RXUbVJvMy0b-xMnoegkxR9FDxq0loB-xlzcaXb2iO0fUQ=w128-h60-nohttps://lh3.googleusercontent.com/R3N4AysuqYA9QiZbebQTKB-GQC-Q2OsC5EKrnIdgfb92KUyK2W1Z3IyuDSLMcDDhzisXoxHdU-1AWkm5byCwy4V2J47MJ219q5DigzrhAlSXWVyKQ_IxZ4dhnrmwSfnMRW8f1NKFez3C6T9Km1ezIiN_diqOLClVX5AiSicVaKuUz2lYsMRrNAMgxsyRkjzxOky_3kOiTFvULF1mx1PArHiwCHI4_bYsipm2lXX14ghEkHss2cvEf7f1URlUYfHTRep5u1uAaXFcwifimPmvVhzitUSYbCsq7UUqsVbfi1ntY140U9qGD6z2AjpJkZ09hWrfbMjWL3un-AOPN6WEsEzLTnWIgE4ToScov8UeWuQkZPZ-azjhd4Y118KXZRlUCjpkbDR6xsHjyIYueOkBQ43B_EtqTdafwAc5DvcscSUbGwgop_siLnEk1V3oarTYbX9u_289_Bv_pYp7lObiHSAhkGvrGNy_wuEzwZ03UUBJu1wLjozy-bcx3V6FhbyxB9kenBQY-5g4RAOfS1JgaJpp3RXUbVJvMy0b-xMnoegkxR9FDxq0loB-xlzcaXb2iO0fUQ=w128-h60-nohttps://lh3.googleusercontent.com/R3N4AysuqYA9QiZbebQTKB-GQC-Q2OsC5EKrnIdgfb92KUyK2W1Z3IyuDSLMcDDhzisXoxHdU-1AWkm5byCwy4V2J47MJ219q5DigzrhAlSXWVyKQ_IxZ4dhnrmwSfnMRW8f1NKFez3C6T9Km1ezIiN_diqOLClVX5AiSicVaKuUz2lYsMRrNAMgxsyRkjzxOky_3kOiTFvULF1mx1PArHiwCHI4_bYsipm2lXX14ghEkHss2cvEf7f1URlUYfHTRep5u1uAaXFcwifimPmvVhzitUSYbCsq7UUqsVbfi1ntY140U9qGD6z2AjpJkZ09hWrfbMjWL3un-AOPN6WEsEzLTnWIgE4ToScov8UeWuQkZPZ-azjhd4Y118KXZRlUCjpkbDR6xsHjyIYueOkBQ43B_EtqTdafwAc5DvcscSUbGwgop_siLnEk1V3oarTYbX9u_289_Bv_pYp7lObiHSAhkGvrGNy_wuEzwZ03UUBJu1wLjozy-bcx3V6FhbyxB9kenBQY-5g4RAOfS1JgaJpp3RXUbVJvMy0b-xMnoegkxR9FDxq0loB-xlzcaXb2iO0fUQ=w128-h60-no
.

Aucun commentaire: