Gadget

Ce contenu n'est pas encore disponible en cas de connexion chiffrée.

dimanche 8 mai 2011

DIEU INFINI, ÉTERNEL, OMNIPRÉSENT, OMNIPOTENT ET OMNISCIENT


        
.
.
IEU INFINI, ÉTERNEL, OMNIPRÉSENT, OMNIPOTENT ET OMNISCIENT

.
.
.
INFINI Il est infini car Il n’a pas de limite. Même si on sortait du monde, qu’on dépassait la lune, le soleil, et même les étoiles, on serait encore en Lui
ÉTERNEL Il est au-dessus du temps et n’y est pas soumis. Il ne peut mourir et n’est jamais né, car Il a toujours existé et Il existera toujours.
OMNIPOTENT Il agit sur tout et partout à la fois
OMNIPRÉSENT Il est en tout et partout
OMNISCIENT Il sait tout. Rien n’échappe à Son savoir
.
.
.
POUR NOUS AIDER A COMPRENDRE L'ESPACE/TEMPS DE DIEU ET LE NÔTRE, QUATRETEXTES QUI NOUS AIDERONT A ENTRER DANS LA CONTEMPLATION
.
.
CONTEMPLATION THÉOLOGIQUE

LETTRE AUX ÉPHÉSIENS 4, 6
«DIEU qui est au-dessus de tout, à travers tout et en tout».
.
ÉZÉQUIEL 10
3 Or les CHÉRUBINS se tenaient à droite de la maison quand l'homme y alla, et la nuée remplit le parvis intérieur.
4 Et la gloire de YAHWEH s'éleva de dessus les
CHÉRUBINS et vint sur le seuil de la maison ; la maison fut remplie de la nuée, et le parvis était plein de l'éclat de la gloire de YAHWEH.
5 Le bruit des ailes des
CHÉRUBINS se fit entendre jusqu'au parvis extérieur, comme la voix du DIEU tout-puissant quand il parle.
6 Quand il eut donné cet ordre à l'homme vêtu de lin : «Prends du feu dans l'intervalle des roues, entre les
CHÉRUBINS» l'homme vint se tenir à côté des roues.
7 Et le
CHÉRUBIN avança la main entre les CHÉRUBINS, vers le feu qui était entre les CHÉRUBINS ; il en prit et le mit dans les mains de l'homme vêtu de lin, qui le prit et sortit.
8 Or on voyait aux
CHÉRUBINS une forme de main d'homme sous leurs ailes.
9 Et je vis, et voici quatre roues auprès des
CHÉRUBINS, une roue à côté de chaque CHÉRUBIN, et l'aspect des roues était comme celui de la pierre de Tharsis-
10 Et quant à leur aspect, toutes quatre étaient semblables, comme si une roue était au milieu d'une autre roue.

11 En avançant, elles allaient sur leurs quatre côtés, et ne se retournaient pas dans leur marche ; car vers le lieu où se tournait la tête elles allaient, et elles ne se retournaient pas dans leur marche.
12 Et tout le corps des CH
ÉRUBINS, leur dos, leurs mains et leurs ailes, ainsi que les roues, étaient remplies d'yeux tout autour ; tous les quatre avaient leurs roues.
13 Quant aux roues, on les appelait «agiles»
14 Chacun des
CHÉRUBINS avait quatre faces : la face du premier était la face de CHÉRUBIN ; la face du second était une face d'homme ; celle du troisième, une face de taureau, et celle du quatrième, une face d'aigle.
15 Et les
CHÉRUBINS s'élevèrent ; c'était l'être vivant que j'avais vu au fleuve Chobar.
16 Quand les
CHÉRUBINS allaient, les roues allaient aussi à côté d'eux ; et quand les CHÉRUBINS dressaient leurs ailes pour s'élever de terre, les roues ne se détournaient pas, elles non plus, d'à côté d'eux.
17 Quand ils s'arrêtaient, elles s'arrêtaient ; quand ils s'élevaient, elles s'élevaient avec eux ;
car l'Esprit de l'être vivant était en elles.
18 La gloire de YAHWEH se retira de dessus le seuil de la maison et s'arrêta sur les
CHÉRUBINS.
19 Les
CHÉRUBINS dressèrent leurs ailes et s'élevèrent de terre à mes yeux, quand ils partirent et les roues avec eux. Ils s'arrêtèrent à l'entrée de la porte orientale de la maison de YAHWEH ; et la gloire du DIEU d'ISRAËL reposait sur eux par-dessus
.
.
.
CONTEMPLATION MYSTIQUE
.

.
«La VIERGE me montra ensuite la terre comme dans un souterrain ; elle m'apparaissait.....dirai-je comme une pièce de cinq francs ou comme une pomme ? Je ne sais pas l'exprimer.
Ce que je sais, c'est que l'univers tout entier était renfermé dans ce petit rond.

.
Oh ! Que les hommes s'égarent ! S'ils songeaient qu'ils ne sont que des voyageurs sur cette terre, et que, à chaque instant, ils peuvent être cités au tribunal de DIEU !»
.
.

https://lh3.googleusercontent.com/e2zgI6AHmoFXkVQFp830o2z3svXhH8MCRMZ5gi--DmTN582HMtJuUrNAxB0JHwkD2YuglYvr5WY-MIcYpE7gvCrIyk_x2IdnTV6dbsXrQIbulvy48a1b5x0miGJKz4YJXr4bd3ubL38Lpi3-vZwFngteE0oX75Ks6SaItSGCq-zH7fcyC-vMszwnHFp9ne5M9GzaH4bU4hMAdtjcbo4t_wIBHYduI2wUiIulr72f8vFMKn4xJIVr0LEqMcBFwPsxbg6lRwshYIqI8hUwYgKXvZbYAKjrA6PigLP8ueJvhVsjHAoob-T0zD-WinqddhgKMaiAjD3oHivXVxpAIzeC88M38ZKdMxd_hcm5M-qn3gaI5ZKgDhvcuTkLfk4MOE-FtmeRN8ks6m91XRtJ4VCzfFYa_m1EQD5EdPT-aavp6jwFVSOKunhJ3gB2dm9DPivWrOaGCestAI0f9v3UX2bXOGZMwpRW8378bA2mxPA-j1eywvcOADCp4NS8Kjs1oiHJ7IIxlzYBymR47u7fC6zthuFD0sjnpimv07HuVxhJ14vk-__RjsNmzLPITBMyckAOK-VvDQ=w200-h237-noSAINT BENOÎT DE NURSIE
Le monde a sa demeure dans l’ESPRIT. Cet univers que nous pouvons sonder jusqu’à des milliards d’années-lumière, SAINT BENOÎT DE NURSIE l’a vu soudain comme un grain de poussière dans un rayon de la lumière divine. Le saint PAPE GRÉGOIRE LE GRAND rapporta cette vision dans ses Dialogues et SAINT GRÉGOIRE PALAMAS comprenait ce rayon comme les énergies divines qui rayonnent à travers l’ESPRIT SAINT.
OLIVIER CLÉMENT, théologien orthodoxe
https://lh3.googleusercontent.com/wN1SAg6svX5B7OY1S6fCiEb598t7cnMbWQiLrUPsyLZIZkahhLp1OSTQONcIKN5ORutuup6FgMUpwRqLCoGohpmgxcL__748AxP8PDbEaJ_wst9IaQAgn74gjuu_pWcI6aiyfG6oZTYsKWzPSMQCyFXfXmCOiLuXjkRlZPhq6mi1_Tx4jH7jvOrVUueaoq1YmPohJHt730pqR_URl42g_9zcrhTYlR7_wtFO_4Dal-3BVKsIxG2ZcjA7_bP8zqUmgeS8HDVP_ZRkmUPOm76JGmA2hT8wjblRZTjGOBx4-HRiSeRe3Whn98aGpPy2oD3EVLlDlRsv6916yqt8F5XNspwZxqAOB6oToOORs3bGtYiTAup5hEvP1T3QmyP6WX92Oax7RXrqKBd-DgLEvjwzHlWalt9OvYAnBnOLaJzLAr7A8mFAhdDvs2foWB5OaOks2ohp7lWE2peifKtKZeZsiQAlbdIXwq88_RMGO_Q-52K9Q2L2Q8hwnmvvXzA8qWwL2GfSeFv5tZ7jZ7kdOCg_rQQ7l83d64Sp_hRVWNbXzX3287DdIrrTY69d962BwEgll9IDCQ=w157-h246-no

.

.

.

SAINT GRÉGOIRE LE SINAÏTE
La prison de l’espace-temps se fissure, une respiration plus profonde s’ouvre en nous avec une joie déchirante, nous «respirons l’Esprit», selon l’admirable formule de SAINT GRÉGOIRE LE SINAÏTE.
OLIVIER CLÉMENT, théologien orthodoxe
.
https://lh3.googleusercontent.com/39FNmDSuMcKk7qqnnR3nPk-e3nBS47pWNZNNPbNkvF8543fVYwGDaWT_VCq4q1HH1EJGMoysaetFL7TeUmKsK5TOoFKbGylmIxajnqDYeqVF_w16e3TLAUGlcIZRBGwRZd7pc9on-I-5C7XK77SLdchwqiXMd-YUZJvmvxejvW1JdldTtkxsaVTv-pC60v_5vayfBz1JlOtfDZYiym3to8V8lNIdRkMQIKtwInNMyoG7r8Hd24FcisrJcPwdm1we1ojIjcyCgrsoOLaoqWCMM-kENVBPWJm5IuG10DcT55UY7BX1IuNTLJL6E4gcjCthhx1yMbWn_5YP-zuYW8pjYp2hxr3NjkE1GSlEpRtIUpipFipUKAwe6F2grU6nDGORUwxRPbd6aATM4mkSuijmupaPe8oz4k59LqAbxqJUCoC9eGU1s9lcCEa45LrFDXPoo0cM41vw9Dt4yEUTeFvFzdWlEZ2NVU68A99aJNdML_6MxffPPlOJOtofl93HrACZa_fkbK-MaxW4lTiRMG_fC8URQU-5dzw__V_M09GbjKnVWYIOyCEHYXjKtoEdTptyi4liUg=w150-h214-no

.

.
CARDINAL LUIS MARIA MARTINEZ 1881/1956 (Père spirituel de la «grande» CONCHITA)
DIEU est la pureté infinie dont les saints chantent les louanges dans le «sanctus» , car Il est substantiellement et infiniment éloigné de tout ce qui est terrestre. Il se suffit à Lui-même dans sa divine et incomparable simplicité. DIEU est un être sans mélange, une Pensée Pure, un Amour Pur, un Être si pur et si simple qu'Il est «Celui qui est» , sans rien en Lui d'étranger à Lui. Il n'a ni ne peut comporter aucun vestige de la terre, car Il est «Celui qui est» , sans rien d'étranger à Lui. Il n'a ni ne peut comporter aucun vestige de la terre, car Il est «Celui qui est» .
Sa pensée est aussi homogène et aussi simple que son Être. Il parcourt l'Infini sans sortir de Lui-même, vêtu, pour ainsi dire, de la plénitude de son homogénéité.. Renfermant toutes choses en Lui, Il ne renferme que Lui-même, car tout ce qu'Il voit en Lui-même est divin ; c'est Lui. Son amour , perfectionnement de sa vie, est la consommation de son Être sans mélange. Son essence inaltérée encercle sa vie, pour ainsi dire, sans que puisse pénétrer aucun élément étranger dans son sein qui n'est qu'un point par sa simplicité et qui est immense par la richesse de ses perfections.

DIEU trône si haut au-dessus de la création, sa simplicité est si réfractaire à toute intrusion qu'en Se donnant sans mesure, en Se communiquant sans restriction et en S'abandonnant sans réserve aux créatures, même en des unions si étroites qu'elles nous étonnent, Dieu reste infiniment supérieur aux créatures auxquelles Il S'unit et infiniment éloigné d'elles sans pour cela manquer d'être parfaitement uni à elles.

.
https://lh3.googleusercontent.com/T5jEhaw5nYy5IV-nAKHpfOQda6xQnDSdH3DcWHrYgyEAnrlio_sJGlyRwJQvFDszNu6wFepEgWmftscLpblSZbGBMx3r4UPqf38x2zyM9IVn_ONdVDN73w2VSNuUy-MfKeXb0w6t_OC_2XyPhA7V_A92WXCWTTfPs2ZHLbbMxmtLejxY-99MDGFvEMSBl6zGvAKe5b0pYk_WqPLWaZE0n6Uc6APok9uWKUBKL6dm9-x5cAsiyME3OvWgF7XE_Hj5GsnLd_vDUGSVy83RwXTPPq63oU3QjbRDRRSNc0UdD_ZfXG4zMDq51MXOL4r2ujFv0yKE5LqosSdtykMxgrNoNRJIMMhNAh1UxOnUJi6xGSr7ONuCGshVbPf2KzUB-IK6ArqfnIAtlT3T_oRC3cpvsa3gDWAjr2Cbs-bCLJAciNUZHdldTSIC4w7nLdp-_a7GkNoZ_-yctyULoBkpkhzkfBdQw7DQAm9LHP7HqAsV4XYlertNJ41xr80myB4b1XeuMF2NoSnQI_QRY7xc-JQIygxrYzyjHlAAUxdMCGIPR7RWv4YBb4rd4ZAlMmJvtwtC92CTEg=w200-h263-no
.
.
.
.
.
.
CARDINAL CHARLES JOURNET 1891/1975
«DIEU seul voit les futurs [...] non plus en tant que plus ou moins déterminés dans leurs causes –en ce sens, cette science divine ne sera donc pas une prescience ; mais directement en eux-mêmes, par une connaissance éternelle, immuable, plongeante, qui les saisit dans la fraîcheur de leur apparition à l'existence- en ce sens cette science divine est une sur-science... Les sophismes millénaires qui opposent la présence divine et la liberté humaine naissent de ce qu'on commence toujours par précipiter DIEU de l'éternité dans le temps ; après quoi, l'ayant dépouillé de sa sur-science, il ne reste qu'à lui prêter par anthropomorphisme notre prescience qui ne porte que sur le déterminé».
.
.
.
CONTEMPLATION PHILOSOPHIQUE
.
.
UN PHÉNOMÈNE EN ASTRO-PHYSIQUE POUR COMPRENDRE.
.
FORMATION D'UN TROU NOIR
.
https://lh3.googleusercontent.com/KVSkWojX0CEotgHtwa55BIuIcQUpjEtPIdCeiZRHoYbsaO6KGBsk3gUOP5kEj4t7MSLZ7MKa4AwbX9XQ1VA1iKKGAQPIvy2Sqst5hH4uwHdVo4K8d-G9hIuZo46UBHUM5ddgLeuZQyxF_ALvvi23ZjgyfdXjn8YEigf4C4EKU-BxrgvMp0ttVHgxXv3aJmxvIPXJPRL8oBZe-5NhYALbZq4XwAnpPoueoLIV2ruYvA8I8TK0oogUNcSqQ2T5rm0x5P5wYDf4nHhSoz7XC6VnTt1yYLpkw3SsSvL6YqhCpOfUYLtfDjtL7q2LQhkpVwnjz4XwRaVUQh9NNqgH7dSM4Ta4_ojuYRTynfQkqbMTpOl0St8aqsiQNklJB30HKNcxynk9n-TB_NXND6r7yVg83XAm2t_VfdFPIFEvQ_QhR0naKuFmIHscpvLCAFdoLTxvtk66bZZ62pni7t11tOX7uVoSUaNHNZYGn95dwxVNBmqxom1LTr3CAHtKVH0SPw9rmvfjqdTK9Sy0WvGu1MD52jO5-D4BBQt8toKUIHLEhecScowLCwls9HWXzmyBHlHAOuNl0g=w244-h178-no Un trou noir est un milieu matériel tellement condensé que rien, pas même la lumière, ne peut s’en échapper


La solution de KERR, c’est cette trouvaille mathématique qu’il a élaborée avec son collègue THOMAS BACKDAHL pour déterminer le stade d’évolution de n’importe quel trou noir, et plus précisément le chemin qu’il lui reste à parcourir pour atteindre son état ultime, l’espace-temps de KERR, un état stationnaire où le temps s’arrête.
.
.
.
EN BREF
.
.

https://lh3.googleusercontent.com/RuN_wHxudpR1Erz948RClmUJTv9Dg1HdxPXLSDRDhe_fpOxcd5UribX6a45vOju5gT2g5RN5McaJ0pjNneUHKlPGmheY4oY6UEh0CPCmgRx0DYLuf6OIianU86EAQEQrZzwSF3iiHCZW1m3FJXrFwdpHDDCmTfCcWz_2kFKU6h6G7emApcVD-gxfnGdjX3jBkMe68CL1GKztKuuLrDo417Nce1CJow6kO7tT15F4J-bk6yRJocjUAZGehO-kW_rVT7tMXIXx1uPC7l11BYOwdFfwWLyT_1R_238eN8WrFdAqnADG5l9GXPF8lKwIsuTcbj99xREouuOoZ6oiwrZg847Npzb6qnug4Z5UcykoaU6-ixV4_xIo6rB1w8-NS9_81KmEF7g7QfSZIMMUNp7BFKN1olaMfF-ezR_vETG8DlBkeMTKkYinG0PdLvLp6s8pumw2O07SPrYWczIZVm6SZ4ARQ6IWCLCpdBtoz3x_DERRZoSp5lKtGOXQTPwN1RKTWhQMqevuiUQIk0yRNBW9AqFuXNjCv6ZnONPhk9JwU_-nOYw_dkeU7m3QzM3NMbN4sLhwsA=w339-h216-no
.
Notre monde matériel s'est creusé dans le temps de Dieu. Si notre temps est immobile et arrêté, le temps de DIEU est infini, éternel, omniprésent, omnipotent et omniscient. Comme les roues d'
ÉZÉQUIEL qui «allaient sur leurs quatre côtés», Il peut être en même temps partout à la fois ; par exemple en même temps avant la création de l'univers et en 2012. Si bien qu'on peut dire qu'avant la création du monde, il nous connaissait et nous fréquentait passant indifféremment de son temps au nôtre EN LUI-MÊME.
.

 Il peut donc parler par les prophète de l'avenir où Il a vu nos choix libres..... avant la création du monde 

https://lh3.googleusercontent.com/M9kJsQ2ucoAPrfkTe6Pf8ZI-SXf_2NdxAZMfgQv0MdmeAGBmm14uSFMof1YtOgLltvGrQPl7_uhO5DLPiNKBqaiPslVIK3MjCuS2zC71C8wwcsdibeNYoE5EW1xl2ByXlmBZqgACmaLVO76YCAN6L8L5iwNhI6MJ3WMyOLVGKsUcnMQu9t4OdDARNDK8Sl-e9wWUEiNJCxP4XWt--dLP5_OKkfe6NjWnZyGsG_SYV7HJ6ZoXUmeGYRepiQzXm7jp1HpuXjD42KNukw4gPh7JZZoAYUsZdHS311efkLgBSLhZ2RnxA3BmMpztJ6jsOMLmyLjql4Bvj8GqmGsH9kFW9NXxJZA3flNezj86xR_EQII9c20_j0bzeRA4sr1goYGJfyFxGiJvliEcL88McK2JYzwVpXm_cqbDiLjC2pVPshk6PRFrCDD1lhA5WCuBfVD5JVWClKyFQqUqypYWDLysuETho8sV5EM1p-tLc-cI0JJivzjKtCTmjUYgw86_0Q7gShh6y-786qV_P_HL2ZS12YkngMW5UfKGZf1mZC3M348qbgIV5hSs-l5dFMtp5y-wP7EQjA=w207-h41-nohttps://lh3.googleusercontent.com/M9kJsQ2ucoAPrfkTe6Pf8ZI-SXf_2NdxAZMfgQv0MdmeAGBmm14uSFMof1YtOgLltvGrQPl7_uhO5DLPiNKBqaiPslVIK3MjCuS2zC71C8wwcsdibeNYoE5EW1xl2ByXlmBZqgACmaLVO76YCAN6L8L5iwNhI6MJ3WMyOLVGKsUcnMQu9t4OdDARNDK8Sl-e9wWUEiNJCxP4XWt--dLP5_OKkfe6NjWnZyGsG_SYV7HJ6ZoXUmeGYRepiQzXm7jp1HpuXjD42KNukw4gPh7JZZoAYUsZdHS311efkLgBSLhZ2RnxA3BmMpztJ6jsOMLmyLjql4Bvj8GqmGsH9kFW9NXxJZA3flNezj86xR_EQII9c20_j0bzeRA4sr1goYGJfyFxGiJvliEcL88McK2JYzwVpXm_cqbDiLjC2pVPshk6PRFrCDD1lhA5WCuBfVD5JVWClKyFQqUqypYWDLysuETho8sV5EM1p-tLc-cI0JJivzjKtCTmjUYgw86_0Q7gShh6y-786qV_P_HL2ZS12YkngMW5UfKGZf1mZC3M348qbgIV5hSs-l5dFMtp5y-wP7EQjA=w207-h41-no

Aucun commentaire: