Dewtube Flash Player - Play FLV video. Blogger Gadget

jeudi 21 août 2014

LE «CALIFE» AL-BAGHDADI : L'ANTÉCHRIST ?


E «CALIFE» AL-BAGHDADI : L'ANTÉCHRIST,
LE «FAUX-PROPHÈTE»
OU L'UN DES
«TROIS ESPRITS IMPURS» ?
IBRAHIM AL-BADRI,
alias ABU DU’A,
alias ABOU BAKR AL-BAGHDADI,
alias CALIFE IBRAHIM
.
.
.
RÉSUMÉ LE «CALIFE» AL-BAGHDADI : L'ANTÉCHRIST, LE «FAUX-PROPHÈTE» OU L'UN DES TROIS ESPRITS IMPURS» ?
AL BAGHDADI «LE CALIFE» NATIF DE SAMARRA EN IRAK ET SON ARMÉE DE DÉMONS
DANS L'APOCALYPSE DE SAINT JEAN «L'EUPHRATE ET LES EAUX DESSÉCHÉES QUI LIVRENT LE PASSAGE AUX ROIS VENANT DE L'ORIENT»
* Apocalypse 16
* Irak : l’offensive des jihadistes est aussi une bataille pour le contrôle de l’eau
* «L'état islamique d’irak et du levant» daech (= isis) coupe l'eau de mossoul et prend le contrôle du barrage !!
L'ONU A DIVISÉ LE MONDE EN 10 RÉGIONS : LA PROPHÉTIE DES 10 CORNES DE DANIEL ET L'ANTÉCHRIST ?
TROIS DESCRIPTION DE L'ANTÉCHRIST
DANS LE LIVRE DE DANIEL, L'ANTÉCHRIST EST «LA PETITE CORNE GRANDISSANTE»
* Daniel VII, 7, 8, 15, 16, 19, 20, 21, 23, 24, 25, 26.
DANS DANS L'APOCALYPSE DE SAINT JEAN, L'ANTÉCHRIST EST «LA BÊTE»
* Apocalypse XIII, 1.8.
DANS DANS LA IIème ÉPITRE AUX THESSALONICIENS , L'ANTÉCHRIST EST «L'HOMME DE PÉCHÉ»
* IIème Épitre de Saint Paul aux Thessaloniciens II, 3, 4, 8, 9, 10, 11.
L'ANTÉCHRIST SORTIRAIT DE LA RACE JUIVE ET, MÊME, DE LA TRIBU DE DAN Simon Elliot, alias Al-BAghdadi, de père et mère juifs, et agent du mossad
* Daniel VII, 8, 20 - Jérémie VIII, 16 - Genèse XLIX, 17 - Daniel XI, 2
L'EMPIRE DE L'ANTÉCHRIST DEVIENDRA UNIVERSEL L'ambition de conquête d'Abou Bakr Al Baghdadi
* Apocalypse XIII, 7
L'ANTÉCHRIST FERA UNE GUERRE ACHARNÉE CONTRE DIEU ET LES CHRÉTIENS
* Daniel VII, 27 - Apocalypse XIII, 6, 7
.
.
.
Pour la suite des prophéties, que je mettrai à jour à la suite de évènements, il faudra être attentif au rôle d'ISRAËL comme le projet de CONTRUCTION DU 3ÈME TEMPLE
.
.
.
AL BAGHDADI «LE CALIFE» NATIF DE SAMARRA EN IRAK ET SON ARMÉE DE DÉMONS
.
.
DANS L'APOCALYPSE DE SAINT JEAN «L'EUPHRATE ET LES EAUX DESSÉCHÉES QUI LIVRENT LE PASSAGE AUX ROIS VENANT DE L'ORIENT»
.
.
12 Puis le sixième répandit sa coupe sur le grand fleuve de l'Euphrate, et les eaux en furent desséchées, afin de livrer passage aux rois venant de l'Orient.

13 Et je vis
sortir de la bouche du dragon, et de la bouche de la bête, et de la bouche du faux prophète, trois esprits impurs, semblables à des grenouilles.

14 Car ce sont des esprits de démons qui font des prodiges, et ils vont vers les rois de toute la terre, afin de les rassembler pour le combat du grand jour du Dieu tout-puissant.

15 Voici que je viens comme un voleur. Heureux celui qui veille et qui garde ses vêtements, pour ne pas aller nu et ne pas laisser voir sa honte !

16 Et ils les rassemblèrent dans le lieu appelé en hébreu Armaguédon.
.
.
.
IRAK : L’OFFENSIVE DES JIHADISTES EST AUSSI UNE BATAILLE POUR LE CONTRÔLE DE L’EAU
17 JUIN 2014 ZONE MILITAIRE
.
Pour ce qui concerne plus précisément l’IRAK, l’offensive jihadiste lancée la semaine passée, fait peser un grand danger sur la distribution de l’eau dans le pays, en particulier vers les provinces du sud, à majorité chiite.

Ainsi, au début de cette année, l’ÉTAT ISLAMIQUE D’IRAK ET DU LEVANT (EIIL) s’est emparé de FALLOUJAH, ville près de laquelle a été construit un barrage sur l’EUPHRATE, qui sert à l’irrigation des terres alentour et à l’adduction d’eau. En avril, les jihadistes ont fermé 8 des 10 vannes de l’ouvrage et inondé les terres avoisinantes, provoquant une chute du débit. Les régions situées en aval n’ont pratiquement plus été alimentée. Outre la consommation de la population, cela a affecté les exploitations agricoles et la production d’électricité.

«Se servir de l’eau comme d’une arme et assoiffer les populations constitue un crime abominable», avait dénoncé, à l’époque, OUN DHIYAB, un conseiller au ministère irakien de l’Eau. Finalement, les jihadistes, voyant qu’ils risquaient d’engloutir sous les eaux leurs propres bastions, ont décidé de rouvrir partiellement les vannes.

Seulement, avec la prise de MOSSOUL et la province de NINIVE, la semaine dernière, l’EIIL est en mesure de mettre la main sur un autre barrage, le plus important du pays, cette fois construit sur le TIGRE, et connu autrefois sous le nom de «BARRAGE SADDAM». Outre le risque de voir ses vannes fermées, il présente un autre danger, lequel inquiétait déjà les ingénieurs des travaux publics américains en 2007.

«En terme d’érosion interne potentielle des fondations, le barrage de MOSSOUL est le plus dangereux barrage au monde (…). Si un petit problème survient au barrage de MOSSOUL, un effondrement est probable», avançait un rapport du corps des ingénieurs de l’armée américaine (ACE). Et qu’il soit désormais aux mains des jihadistes est un «gros» problème…

À la même période, un article du WASHINGTON POST indiquait, en citant le directeur du barrage, ABDULKHALIK THANOON AYOUB, qu’en cas de rupture, une vague de 5 mètres de haut pourrait submerger certaines parties de BAGDAD.

D’autres barrages ont été construits dans le nord de l’IRAK, comme à RAMADI (sur l’EUPHRATE) et SAMARRA (sur le TIGRE), deux autres villes menacées par l’avancée des jihadistes. Entre les deux se trouve le lac réservoir de THARTHAR.
..
«L'ÉTAT ISLAMIQUE D’IRAK ET DU LEVANT» DAECH (= ISIS) COUPE L'EAU DE MOSSOUL ET PREND LE CONTRÔLE DU BARRAGE !!
.
7 AOÛT 2014 FRENCH.IRIB.FR
.
selon les sources d'information, DAECH vient de couper l'eau potable de MOSSOUL après avoir pris le contrôle du barrage de MOSSOUL, le quatrième du Moyen Orient. «depuis jeudi matin, la ville de MOSSOUL n'a plus d'eau potable, affirme la TV AL IRAKIYA, l'une des principales digues qui alimente la grande partie de la ville est bloquée ! , affirme ce rapport». les terroristes ont réussi de s'emparer du barrage après que les PESHMARGHAS se sont retirés de la zone. les Daechistes ont pris position à 50 kilomètres du nord de la ville. les PESHMARGHAS ont visiblement refusé de se battre avant d'abandonner leurs positions .
.
.
.
L'ONU A DIVISÉ LE MONDE EN 10 RÉGIONS : LA PROPHÉTIE DES 10 CORNES DE DANIEL ET L'ANTÉCHRIST ?
.
L'AGENDA 21, plan d'action de l'ONU pour le 21ème siècle,est un contrat global qui lie les gouvernements du monde entier à un plan global qui a comme ambition, grossièrement, de permettre à un maximum de citoyens de la planète de manger, d'apprendre et de communiquer et d'optimiser la préservation de la Terre. Le concept du «développement durable» fait bien sûr partie du vocabulaire de l'AGENDA 21, qui consiste en un renouvellement des ressources pour les générations futures.
.
Mais derrière ce beau grand discours «super-héros-écolo» se cache des réglementations extrêmement restrictives comme l’inaccessibilité à des territoires «préservés», l’inaccessibilité à certaines ressources parce que détenues par le patrimoine mondial, l'ultra conservatisme des ressources au nom de la sauvegarde mondiale, etc.
.
Autrement dit, et pour faire court, l'ONU va devenir le dépositaire mondial de la Terre et de toutes ses ressources et va ainsi contrôler l'énergie, l'eau, la nourriture, l'agriculture et tous les aspects de la création !
.
Une des priorités de l'ONU, de l'Assemblée générale, est la paix globale et la sécurité mondiale. Prenez note de ces mots-clé, ils forment à eux seuls l'essence même de la mise en place d'un gouvernement mondial...
.
Dans le rapport, publié en 2009, intitulé «LES OBJECTIFS DU MILLÉNAIRE POUR LE DÉVELOPPEMENT», on trouve les objectifs stratégiques du développement durable. À la PAGE 55 du document, on voit une illustration des continents ayant subi quelques modifications : le monde a été divisé en 10 régions. Ce schéma des 10 «GROUPES RÉGIONAUX» a été créé par les NATIONS UNIES pour des raisons pas très élaborées dans le document (libre-échange, partenariat commerciaux ?), mais il est permis d'associer la création de ces «royaumes» à la prochaine gouvernance mondiale.
.
Sur le SITE DE LA COMMISSION EUROPÉENNE, on peut aussi voir que les pays du monde appartiennent à 10 grandes régions.
.
.
.
.
.
TROIS DESCRIPTIONS DE L'ANTÉCHRIST
.
1. DANS LE LIVRE DE DANIEL, L'ANTÉCHRIST EST «LA PETITE CORNE GRANDISSANTE»
.
.
«Je regardais dans une vision nocturne, et voici, il y avait une quatrième bête, terrible, et étonnante, et extraordinairement forte ; elle avait de grandes dents de fer ; elle dévorait, mettait en pièces..., et elle avait dix cornes (1). Je considérai les cornes, et voici, une autre corne, petite, s'éleva au milieu d'elles ; et trois des premières cornes furent arrachées de devant elle : et voici, des yeux comme des yeux d'un homme étaient dans cette corne, et une bouche qui proférait de grandes choses... Mon esprit fut épouvanté : moi, Daniel, je fus effrayé par ces choses, et les visions de mon esprit me troublèrent. Je m'approchai d'un de ceux qui étaient là (2), et je lui demandai la vérité sur toutes ces choses... Je désirai vivement savoir... ce qu'étaient les dix cornes.., et cette autre corne qui avait surgi et devant laquelle trois des cornes étaient tombées, cette corne qui avait des yeux et une bouche proférant de grandes choses, et son apparence était plus grande que celle de ses compagnes. Je regardais : et voici que cette corne faisait la guerre aux saints ; et elle l'emportait sur eux... Et (l'ange) me parla ainsi :... Les dix cornes, ce sont dix rois : et un autre s'élèvera après eux : et il différera des premiers ; et il abattra trois rois. Il proférera des paroles contre le TRÈS-HAUT, il opprimera les saints du TRÈS-HAUT, et il pensera qu'il pourra changer les temps et les lois ; et ils seront livrés entre ses mains pendant un temps et des temps, et la moitié d'un temps. Et le jugement se tiendra, afin que la puissance lui soit enlevée, qu'il soit détruit et qu'il disparaisse à jamais.»
.
L'expression «petite corne» désigne une puissance faible à ses débuts ; elle paraîtra tout d'abord insignifiante.
.
Dans cette petite corne grandissante les Pères, notamment SAINT IRÉNÉE, THÉODORET, LACTANCE, SAINT JÉRÔME, les commentateurs modernes, MALDONAT, CORNÉLIUS A LAPIDE, CALMET, etc., et de nombreux exégètes contemporains, soit catholiques, soit protestants, ont vu à bon droit la figure de l'ANTÉCHRIST. La corne (3) est le symbole de la force et de la puissance. Chez certains animaux elle est la grande arme offensive et défensive. Avant les découvertes assyriologiques, il était assez difficile de s'expliquer pourquoi DANIEL avait, de préférence, employé ce symbole pour décrire l'ANTÉCHRIST. Aujourd'hui rien ne paraît plus naturel. Dans le milieu chaldéen où vivait ce prophète, les statues des dieux et des rois babyloniens portaient des cornes à leurs tiares. Disposées avec grâce à la base de ces tiares et superposées les unes aux autres, elles constituaient de véritables ornements . Il est donc tout naturel que l'inspiration divine voulant caractériser les développements et la puissance de la domination de l'ANTÉCHRIST, ait porté DANIEL vivant et écrivant à BABYLONE à le représenter sous le symbole d'une petite corne grandissante.
.
L'ANTÉCHRIST grandit jusqu'à devenir roi, et roi conquérant. Trois des dix cornes, c'est-à-dire trois des dix États issus, démembrés de l'ancien empire romain, tombent sous sa puissance. Ils sont arrachés «de devant lui» ; hébraïsme, qui équivaut à : arrachés par lui. Aussi est-il noté que l'aspect de la petite corne est devenu plus grand que celui de ses compagnes.
.
Cette dénomination de «compagnes» appliquée aux dix cornes indique que les dix États existent simultanément ; l'ANTÉCHRIST, onzième corne, a surgi et grandi au milieu d'eux, et il vient d'en abattre trois.
.
S'il est dit par l'Ange qu'un autre s'élèvera après eux, l'expression «après eux» ne signifie pas que l'ANTÉCHRIST n'apparaîtra qu'après la disparition des dix rois ou des dix États, puisque, d'après le verset 8 (cinquième certitude), la petite corne (l'ANTÉCHRIST) surgit, s'élève au milieu des dix États (des dix cornes), et qu'il vient d'en abattre trois. Que signifie donc l'expression «après eux» ? Elle signifie que le royaume de l'ANTÉCHRIST proviendra de la même source que les autres qui l'ont précédé, c'est-à-dire des débris de l'ancien empire romain
----------------------------------------------------------------------------
(1) Cet animal extraordinaire, si terrible que DANIEL peut à peine trouver des paroles pour le décrire, représente, dans la vision, l'Empire romain. Il succède au lion (Empire chaldéen), à l'ours (Empire médo-perse), au léopard (Empire d'ALEXANDRE) (DANIEL VII.1-7) - Les dix cornes, chiffre rond, représentent des rois ou des royaumes puissants qui se sont formés du démembrement de l'Empire romain par les Barbares. De ces multiples États surgira la petite corne grandissante ou l'ANTÉCHRIST.
(2) L'un des esprits célestes
(3) M. de LONGPÉRIER, décrivant un dieu assyrien, dit «Les cornes du taureau qui décorent la tiare de cette figure sont un signe de puissance et de gloire... La manière dans les cornes sont rangées à la base de la tiare nous explique de quelle façon le prophète DANIEL concevait la disposition des dix cornes du quatrième animal symbolique qu'il vit en songe. (Notice des antiquités assyriennes, p. 30).(APOCALYPSE XVII, 1-18).
.
.
.
.
.
.
.
.
2. DANS DANS L'APOCALYPSE DE SAINT JEAN, L'ANTÉCHRIST EST «LA BÊTE»
.
.
Je vis monter de la mer UNE BÊTE qui avait sept têtes et dix cornes, et sur ses cornes dix diadèmes, et sur ses têtes des noms de blasphèmes. Et la bête que je vis était semblable à un léopard, et ses pieds étaient comme les pieds d'un ours, et sa gueule comme la gueule d'un lion ; et le dragon lui donna sa force et une grande puissance. Et je vis une de ses têtes comme blessée à mort, mais cette blessure mortelle fut guérie, et la terre entière fut dans l'admiration, à la suite de LA BÊTE. Et ils adorèrent le dragon qui avait donné la puissance à la bête ; et ils adorèrent LA BÊTE, en disant. Qui est semblable à la bête ? Et qui pourra combattre contre elle ? Et il lui fut donné une bouche qui proférait de grandes choses et des blasphèmes ; et le pouvoir lui fut donné d'agir pendant quarante-deux mois. Et elle ouvrit la bouche pour blasphémer contre DIEU, pour blasphémer son nom, et son tabernacle, et ceux qui habitent dans le ciel. Et il lui fut donné le pouvoir de faire la guerre aux saints, et de les vaincre ; et la puissance lui fut donnée sur toute tribu, sur tout peuple, sur toute langue et toute nation. Et tous les habitants de la terre l'adorèrent, ceux dont les noms n'ont pas été inscrits, depuis la création du monde, dans le livre de l'AGNEAU qui a été immolé.»
.
Dans ce second portrait, c'est à une BÊTE monstrueuse que l'ANTÉCHRIST est comparé. On ne peut guère douter, en effet, que cette bête, munie de toute la puissance de SATAN et adorée avec lui, ne soit la figure de l'ANTÉCHRIST. Tel a été le sentiment commun des commentateurs chrétiens, depuis les temps anciens jusqu'à nos jours. L'emploi de cette expression «LA BÊTE, montre que, dans l'être en question, le caractère bestial dominera, à la place des sentiments humains. La robe du léopard, les pieds de l'ours et la gueule du lion indiquent aussi qu'il réunira la ruse, la férocité et la force.
.
C'est avec raison que les exégètes reconnaissent également dans LA BÊTE de l'APOCALYPSE le symbole de la Cité du mal avec les grands empires païens qui s'y sont succédé. Mais tous ces empires païens de la Cité du mal viendront aboutir et se résumer dans la personne de l'ANTÉCHRIST. Les prophètes présentent et comprennent souvent sous une seule figure plusieurs choses qui arriveront en divers temps, lorsqu'elles ont quelque rapport entre elles. On le constate par cette explication qui fut donnée à SAINT JEAN dans une autre vision de LA BÊTE, symbole, cette fois, de la Cité du mal «L'ange me dit : Les sept têtes sont sept montagnes sur lesquelles la femme est assise : ce sont aussi sept rois (ou sept empires), dont cinq sont tombés ; l'un existe encore, et l'autre n'est pas encore venu ; et, quand il sera venu, il faut qu'il demeure peu. Toute la malice et toute la puissance de ces différents empires, qui se sont succédé dans la Cité du mal, figurée par LA BÊTE et ses accessoires, viendront se personnifier et se récapituler dans un individu : l'ANTÉCHRIST. C'est donc avec raison que ce nom «LA BÊTE» lui est aussi attribué.
.
.
.
.
.
.
.
3. DANS DANS LA IIème ÉPITRE AUX THESSALONICIENS , L'ANTÉCHRIST EST «L'HOMME DE PÉCHÉ»
.
.
«Il faut que l'apostasie arrive auparavant, et qu'on ait vu paraître L'HOMME DE PÉCHÉ, le fils de la perdition, l'adversaire qui s'élève au-dessus de tout ce qui est appelé DIEU, ou qui est adoré, jusqu'à s'asseoir dans le temple de DIEU, se faisant lui-même passer pour DIEU... Et alors se manifestera cet impie que le Seigneur JÉSUS tuera par un souffle de sa bouche, et qu'il détruira par la lueur de son avènement.
.
L'avènement (de cet impie) aura lieu selon la puissance de SATAN, avec toutes sortes de miracles, de signes et de prodiges trompeurs, et avec toutes les séductions de l'iniquité pour ceux qui périssent, parce qu'ils n'ont pas reçu l'amour de la vérité pour être sauvés. C'est pourquoi DIEU leur enverra une puissance d'égarement, pour qu'ils croient au mensonge, afin que tous ceux qui n'auront pas cru à la vérité, mais qui auront consenti à l'iniquité, soient condamnés.»
.
Cette fois, c'est l'homme qui apparaît, avec des traits nettement dessinés, mais l'homme Adversaire du CHRIST et de l'Église, L'HOMME DE PÉCHÉ, le fils de la perdition. «Nul doute, dit SAINT AUGUSTIN, que l'Apôtre ne parle ici de l'ANTÉCHRIST. (4)
.
De ces trois portraits prophétiques, rapprochés les uns des autres, il est possible de tirer des renseignements par rapport à la personne, au règne, à la persécution et à la fin de l'ANTÉCHRIST.
-----------------------------------------------------------------------------
(4) SAINT AUGUSTIN, Cité de DIEU, liv. XX, n° 19.
.
.
.


.
.
L'ANTÉCHRIST SORTIRAIT DE LA RACE JUIVE ET, MÊME, DE LA TRIBU DE DAN.

PS : l'information et la contre-information allant bon train, certaines sources démentent les origines juives de AL-BAGHDADI. Comment savoir... ?! Dans le doute, je laisse cette hypothèse à l'appréciation de chacun... Ce qui n'exclut pas la question de cet article : LE «CALIFE» AL-BAGHDADI : L'ANTÉCHRIST, LE «FAUX-PROPHÈTE» OU L'UN DES TROIS ESPRITS IMPURS» ?
.
(DANIEL VII, 8, 20) C'est pour marquer la marche grandissante de l'ANTÉCHRIST, les développements de son règne que DANIEL le montre d'abord sous le symbole d'une petite corne qui devient ensuite plus grande et plus forte que les autres.
.
En annonçant l'ANTÉCHRIST, DANIEL l'a représenté sous la forme d'une petite corne. Or, conclut THÉODORET : «DANIEL appelle l'Antéchrist une petite corne, parce qu'il naîtra de la petite tribu des juifs»
.
«Depuis DAN on entend le frémissement de ses coursiers ; tout le pays est ébranlé par les hennissements de ses chevaux de guerre : ils sont venus, et ils ont dévoré le pays et ce qu'il renferme, la ville et ses habitants.» (JÉRÉMIE VIII, 16) (Il s’agissait de l'invasion chaldéenne -IRAK-)
.
L'ANTÉCHRIST doit sortir de la TRIBU DE DAN, l'une des douze tribus d'ISRAËL. Donc il sera d'origine juive.
.
les Pères de l'Église, on doit le reconnaître, répondent, et en assez grand nombre, d'une manière affirmative : L'ANTÉCHRIST sera de l'ancienne TRIBU JUIVE DE DAN. Ont partagé cette opinion SAINT IRÉNÉE, SAINT HIPPOLYTE, SAINT AMBROISE, SAINT AUGUSTIN, SAINT POSPER, THÉODORET, SAINT EUCHER, SAINT ANASTASE LE SINAÏTE, SAINT GRÉGOIRE LE GRAND, SAINT ISODORE, LE VÉNÉRABLE BÈDE, SAINT ANSELME, RUPERT, RICHARD DE SAINT-VICTOR, SAINT ANTONIN, et de non moins nombreux exégètes.
.
PROPHÉTIE DE JACOB, où le patriarche mourant découvre l'avenir des douze tribus d'ISRAËL, représentées par ses douze fils. Arrivé à DAN, il s'écrie :
.
(GENÈSE XLIX, 17) «Que DAN devienne comme un serpent dans le chemin, et comme un, céraste dans le sentier, qui mord le pied du cheval, afin que celui qui le monte tombe à la renverse».
.
Le céraste ou le serpent à cornes est un reptile des plus dangereux. Il se cache dans le sable, et s'élance sur le cavalier et sur sa monture. De ces images peu favorables, les Pères susnommés ont conclu que l'ANTÉCHRIST appartiendrait à la tribu de DAN.
.
(DANIEL ch. XI, 2) «succédera un homme méprisé, à qui on n'accordera pas les honneurs royaux ; il viendra en secret, et il s'emparera du royaume par la fraude.»
.
SAINT JÉRÔME : (D'après nos commentateurs, cela s'accomplira à la fin du monde par l'ANTÉCHRIST, qui doit surgir d'une nation petite, c'est-à-dire du Peuple juif ; ses débuts seront si humbles et il sera si méprisé qu'on ne lui accordera pas les honneurs royaux ; mais il obtiendra le pouvoir par des intrigues et par astuce (15).»
.
.
.
.
.
.
.
L'EMPIRE DE L'ANTÉCHRIST DEVIENDRA UNIVERSEL
.
APOCALYPSE XIII, 7«Et la puissance fut donnée à LA BÊTE sur toute tribu, sur tout peuple, sur toute langue, sur toute nation»
.
Cette accumulation d'expressions ne laisse aucun doute sur l'universalité de l'empire de l'ANTÉCHRIST. Il deviendra, soit par lui-même, soit par ses lieutenants, maître du monde. Ce sera alors la catholicité de l'anti-christianisme en face de la catholicité de l'Église. De même que Notre-Seigneur a mérité de racheter par son sang l'humanité tout entière, ainsi l'ANTÉCHRIST, par une rage d'opposition et par une permission divine,étendra, pour un temps, son joug de fer et d'impiété sur toute tribu, sur tout peuple, sur toute langue et toute nation. Les découvertes modernes, qui abrègent le temps et font disparaître les distances, montrent que l'homme de péché ne manquera pas de moyens pour arriver à cette domination. À la facilité des communications, il joindra à son service la puissance dite scientifique, avec tout ce qu'on y mêle d'anti-rationnel et d'anti-chrétien. Centralisant aussi les forces de l'esprit révolutionnaire, il entraînera les foules qui ne sont que trop souvent prêtes à aller au devant de toutes les servitudes. Avec l'appui qu'il trouvera dans les sociétés anti-chrétiennes, cet ennemi de JÉSUS-CHRIST pourra former en peu de temps un empire gigantesque.C'est alors que se réaliseront dans leur entière plénitude ces expressions de l'ÉPÎTRE AUX THESSALONICIENS Revelabitur ille iniquus : , Cet impie se manifestera ; il sera en évidence, sa puissance éclatant d'une façon mondiale.
.
.
.
L'ANTÉCHRIST FERA UNE GUERRE ACHARNÉE CONTRE DIEU ET LES CHRÉTIENS

persécutions 12 - 3
.
DANIEL VII, 27«Il proférera des paroles contre le TRÈS-HAUT, il opprimera les saints du TRÈS-HAUT, et il pensera qu'il pourra changer les temps et les lois.»
.
APOCALYPSE XIII, 6, 7«Et elle (LA BÊTE) ouvrit la bouche pour blasphémer contre DIEU, pour blasphémer son nom,et son tabernacle, et ceux qui habitent dans le ciel. Et il lui fut donné le pouvoir de faire la guerre aux saints, et de les vaincre.»
.
Lorsqu'on interroge la Tradition et qu'on lui demande de quelle manière s'exercera, d'après ces textes, la persécution de l'Antéchrist, SAINT AUGUSTIN se lève et répond : «La première persécution (celle des CÉSARS) a été violente pour forcer les chrétiens de sacrifier aux idoles, on les proscrivait, on les tourmentait, on les égorgeait. La seconde est insidieuse et hypocrite ; elle existe actuellement : les hérétiques et les faux frères en sont les auteurs. Il en viendra plus tard une autre, plus dangereuse que les précédentes ; car elle joindra la séduction à la violence, c'est la persécution de l'ANTÉCHRIST (SAINT AUGUSTIN Enarrat in Psalm., IX, n°27).»
.
Tout d'abord, sa haine se tournera contre DIEU lui-même : «Et LA BÊTE ouvrit la bouche pour blasphémer contre DIEU, pour blasphémer son nom, et son tabernacle et ceux qui habitent dans le ciel.» Défense de rendre à DIEU le moindre culte, défense d'en prononcer le nom, défense de communiquer avec l'Église, son vivant tabernacle, défense d'honorer les saints du ciel. Mais, par contre, liberté du blasphème contre DIEU, liberté du blasphème contre son nom, liberté du blasphème contre l'Église, liberté du blasphème contre les saints du ciel ! Mais, parmi tous ces blasphèmes, ceux proférés par l'ANTÉCHRIST, provoqueront un enthousiasme indescriptible. D'un bout du monde à l'autre, on les colportera, on les répétera ! «Qui est semblable à LA BÊTE» ! Tel sera le cri de triomphe, d'impiété et d'orgie qui ébranlera les airs ! Cri sauvage constituant le plus grand blasphème dont les hommes se seront rendus coupables, puisqu'il supposera que tout ce qui existe et qui vient de DIEU sera inférieur à LA BÊTE, porte-parole de LUCIFER.
.
Et, à côté de ces attentats contre DIEU, oppression de l'Église, oppression de tous ceux qui voudront demeurer fidèles au CHRIST. Contre eux toutes sortes de mesures iniques. En voici quelques-unes :

Proscription de tout enseignement chrétien. Plus de neutralité, mais proscription ! Défense absolue d'enseigner les vérités chrétiennes et, par conséquent, suppression des écoles, fermeture des églises, interdit de la prédication. Exclusion même d'un enseignement quelconque. Déjà, sous JULIEN L'APOSTAT, il s'est fait un essai de cette inique mesure. «Alors, rapporte SAINT GRÉGOIRE DE NAZIANZE, on dépouilla les églises, et leurs richesses furent transportées dans les temples des idoles qu'on réparait aux frais des chrétiens. Alors on ferma les écoles, et défense fut faite aux chrétiens d'enseigner la grammaire, la rhétorique, la médecine et les arts libéraux. Convient-il, disait en ricanant l'empereur JULIEN, que les adorateurs du vrai DIEU cultivent les muses et la littérature païenne, eux qui estiment nos divinités infâmes et notre science impie (GRÉGOIRE DE NAZIANZE, Oratio 1a in Julianum).»
.
Autre mesure inique : Lacération, et destruction des Livres Saints. On fera plus que de proscrire les ouvrages où se rencontre le nom de DIEU, ainsi qu'on le pratique déjà ; on poursuivra sur tout les Livres Saints, pour les lacérer et les détruire. Ainsi en fut-il, aux temps passés, durant la dure persécution d'ANTIOCHUS ÉPIPHANE, pronostic, au témoignage de SAINT JÉRÔME, de celle de l'ANTÉCHRIST.
.
On vit alors, ainsi que le rapporte le PREMIER LIVRE DES MACCHABÉES, toute une armée de fonctionnaires et de sbires occupés à envahir les maisons, à en fouiller les recoins. «On jetait au feu les livres de la Loi de DIEU, après les avoir déchirés. Et ceux chez qui l'on trouvait les livres de l'alliance du seigneur, étaient mis à mort selon l'édit du roi (I MACCHABÉES I, 59,60).» Alors aussi, d'après un autre passage du même livre, des troupes d'Hébreux fidèles abandonnèrent JÉRUSALEM, pour se réfugier dans les montagnes, au plus profond des cavernes. Les infortunés ! Ils avaient, pour sauver leur vie, tout quitté, sauf quelques feuillets de ces livres, disputés à la flamme, et empourprés du sang des martyrs. Mourants de faim et de froid, mais pressés autour de ces feuillets, ils les lisaient, pour relever leur âme, à la lueur vacillante de torches moins pâles que leurs visages. Mais il arriva que ces cavernes de JUDÉE s'illuminèrent, comme plus tard les catacombes romaines, de telles flammes divines et de tels transports, que, bien des années après la persécution, JONATHAS MACCHABÉE, l'un des survivants de ces luttes héroïques, pouvait répondre aux Spartiates, qui lui avaient proposé une alliance : «Nous n'avons nul besoin de consolations humaines ; notre consolation ce sont les Livres Saints qui se trouvent entre nos mains (I MACCHABÉES II, 28-30 ; XII, 8,9, 13, 14. 15.- JOSÈPHE Antiq.,liv. XII. c.VI).»
.
Encore une mesure inique : Enseignement obligatoire et universel de l'erreur. Il y en a comme une préparation dans les écoles sans DIEU, ou plutôt contre DIEU. Généralisées au temps de l'ANTÉCHRIST, elles poseront leur main de fer, pour les plier à l'apostasie, non seulement sur les jeunes gens et les jeunes filles, mais encore sur des enfants incapables de se défendre, au mépris des protestations des pères et des larmes de leurs mères !
.
Sous l'étreinte oppressive de ces mesures iniques et d'autres encore, verrait-on s'accomplir à la lettre l'une des paroles les plus formidables de la Sainte Écriture : «La vérité sera renversée à terre, Prosternetur veritas in terra(DANIEL VIII, 12) ?» Dans la longue suite des tentatives de l'homme depuis l'origine des siècles, on a bien vu la vérité diminuée, bafouée, défigurée, mais renversée à terre, jamais ! Le serait-elle au temps de l'ANTÉCHRIST ? Qu'on se garde bien de le croire ! Si le prophète DANIEL s'est servi de cette expression, ç'a été pour peindre d'une manière énergique tout ce qu'il y aurait de fureur dans la persécution d'ANTIOCHUS, et tout ce qu'il y aura de fureur dans celle de l'ANTÉCHRIST. Il emploie le même langage, lorsque, parlant des épreuves auxquelles les chrétiens fidèles seront en butte, il annonce que ; «la corne fera la guerre aux saints et l'emportera sur eux (DANIEL VII, 21)». Oui, assauts contre les chrétiens, assauts contre la vérité chrétienne ! Mais tandis que les saints, assaillis et meurtris dans leur corps, tiendront tête dans l'indépendance et la fermeté de leur âme, la vérité chrétienne, mieux enracinée au sein de l'Église que ne le sont les montagnes dans les entrailles de la terre,verra se briser tous ces assauts ; et les arrière-descendants de nos contemporains rediront comme nous, chaque dimanche, à l'heure du chant des vêpres, ce verset des psaumes, qui proclame d'avance l'issue de toutes les batailles de DIEU : «Veritas Domini manet in æternum, la vérité du Seigneur demeure éternellement (PSAUME CXVI, 2).»
.
Mais, parmi les textes qui annoncent la guerre incessante que l'Antéchrist fera à DIEU et à l'Église, il en est un qu'il importe de ne pas laisser sans explication : «Et il pensera, dit DANIEL, qu'il pourra changer les temps et les lois.» Que faut-il entendre par cette annonce ? Elle apprend que l'ANTÉCHRIST s'arrogera une puissance surhumaine, car il n'appartient qu'à DIEU, le souverain législateur, de régler et de changer les temps. L'homme de péché voudra renverser toutes les institutions les plus sacrées, tous les fondements de la religion et de la société. Il y a déjà eu comme un essai de la part de ses précurseurs. MAHOMET a changé les jours de fêtes et la Loi en publiant le CORAN. De même, aux jours néfastes de la tyrannie jacobine, en 1792, le culte catholique fut interdit en FRANCE, et le compte du temps modifié par l'introduction d'un nouveau calendrier. Aux saints de chaque jour, dont les noms furent effacés, on fit succéder des légumes, des animaux, la carotte et même le porc... Mais à quoi bon rappeler le passé ? Le présent n'est-il pas suffisamment instructif et menaçant ? N'est-ce pas au sein du Parlement d'une grande nation européenne qu'on a osé proposer naguère l'amendement suivant, afin qu'il fût érigé en loi : 
.
«Les quatre fêtes dites concordataires établies sous un vocable religieux s'appelleront à partir de la promulgation de la présente loi : celle de l'ASCENSION, fête des Fleurs ; celle de l'ASSOMPTION, fête des Moissons ; celle de la TOUSSAINT, fête du Souvenir ; celle de NOËL ou de la NATIVITÉ, fête de la Famille». 
.
Le motif allégué par l'auteur de l'amendement n'était autre que celui-ci : 
.
«Le christianisme a fait disparaître toutes les fêtes de l'antiquité...» 
.
Les fêtes païennes avaient au moins un mérite, c'était d'idéaliser la vie, de l'exalter, de la célébrer. Le christianisme a voulu mettre toujours entre l'homme et la nature son DIEU». C'est par 356 voix contre 195 que l'amendement proposé a été repoussé. S'il est repris au temps de l'homme néfaste, qui pensera qu'il pourra changer les temps et les lois, il obtiendra une majorité.
.
.